Sergueï Taneïev – Cantate Saint Jean Damascène

Serge Taneïev

La cantate Saint Jean Damascène, op. 1, est une œuvre pour chœur mixte à quatre voix et grand orchestre (nous en donnerons la version pour piano) de Sergueï Taneïev, composée en 1883-1884 et dédiée à Nikolai Rubinstein. Il s’agit de la première composition de Taneïev, après ses très nombreux essais d’étudiant, en tout cas de la première dont il se sentit véritablement satisfait. Il l’appela lui-même cantate no 1 (la no 2 ne fut composée que trente années plus tard, après la lecture d’un psaume).
Le sujet est tiré d’un poème d’Alexis Tolstoï, écrit en 1859, paraphrasant la prière des morts de Jean Damascène. Taneïev essaya de combiner la pratique du contrepoint issue de Bach, la musique romantique et l’austérité de la tradition populaire et liturgique russe. Le premier mouvement, lent et solennel, s’ouvrant par un long et sombre prélude, atteint une beauté tragique ; la cantate fut d’ailleurs surnommée « Un Requiem Russe » .
L’œuvre fut créée le 11 mars 1884 à Moscou par le chœur et l’orchestre de la Société Russe de Musique dirigés par le compositeur, et remporta un immense succès. Elle est encore aujourd’hui considérée comme une des plus belles cantates russes.

Sergueï Taneïev

Sergueï Taneïev, compositeur russe, est né le 25 novembre 1856 à Vladimir et mort le 19 juin 1915 à Dioudkovo près de Moscou. Né dans une famille de la noblesse, de grande culture, il fut très tôt en contact avec la musique. Il fut élève de Tchaïkovski et Rubinstein, et professeur de Scriabine et Rachmaninov. Il demeura quelques années à Paris où il y rencontra, entre autres, Ivan Tourgueniev, Gustave Flaubert, César Franck et Camille Saint-Saëns.

Serge Taneïev composa quatre symphonies, de nombreuses pièces de musique de chambre et pour le piano. Il était surtout un grand maître de composition chorale, moins influencé que ses contemporains par l’héritage folklorique.
Grand ami de la famille Tolstoï, il était un humaniste d’esprit universel, historien, philosophe, mathématicien, joueur d’échecs et passionné d’esperanto.

(Source : Wikipedia)

Categories: Non classé